Infection sexuellement transmissibles : comment faut-il les traiter ?

Infection sexuellement transmissibles : comment faut-il les traiter ?

La France vit aujourd’hui une explosion de l’incidence d’infections sexuellement transmissibles ou ist. En effet, le nombre de nouveaux cas par an a été multiplié par 3, voire 4 entre 2012 et 2016. Ce qui laisse craindre un réel problème de santé nationale, mais met également en lumière les lacunes des mécanismes de prévention. Ce dossier s’intéresse aux moyens dont disposent les praticiens pour traiter les IST.

Tout dépend du type de germe et du type d’infection

Toutes les IST ne sont pas égales face aux traitements. Certaines pourront être traitées grâce aux antibiotiques, tandis que des antiviraux ou même des antirétroviraux seront nécessaires pour d’autres. Ceci dit, voici les 5 IST les plus répandues en France ainsi que leurs principes de traitement.

#1. La gonococcie

La gonococcie ou blennorragie est traitée par un antibiotique de la famille des céphalosporines ou fluoroquinolones. Généralement, une seule injection ou un comprimé en prise unique suffisent à soigner la maladie.

#2. La chlamydiose

Comme dans le cas de la blennorragie, la chlamydiose ou infection à chlamydia se soigne par un antibiotique de la famille des cyclines, notamment l’azithromycine. Un comprimé en prise unique suffit à en guérir à condition que l’infection soit débutante. Si par contre elle est avancée, un traitement prolongé pouvant aller jusqu’à 14 jours sera initié.

#3. L’herpès génital

Plus de la moitié de la population mondiale a été en contact avec le virus de l’herpès. Cependant, la forme vaginale de l’infection est la plus redoutable. En effet il s’agit d’une maladie chronique qui évolue par poussées. On ne guérit pas de l’herpès, on prévient juste par le biais des antiviraux la survenue de poussées herpétiques qui se manifestent par une douleur au site d’infection.

L’antiviral le plus répandu dans la prise en charge de l’herpès génital est l’aciclovir et il est administré par voie orale au cours des poussées pour en diminuer la sévérité.

#4. La syphilis

Une injection intramusculaire de pénicilline suffit à traiter la syphilis lorsque cette dernière date de moins d’un an. Si l’on en souffre depuis plus d’un an par contre, le traitement consistera en une injection par semaine pendant 3 semaines d’une dose de pénicilline ou de doxycycline si on fait une allergie à la pénicilline.

#5. L’infection au VIH

L’infection au VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est la plus redoutable de toutes les IST. Maladie chronique, on n’en guérit pas. Le traitement initié permet tout simplement d’éviter les complications liées à la maladie en supplémentant l’organisme en molécules appelées antirétroviraux (ARV). Le rôle de ces ARV est essentiellement de bloquer la multiplication du virus dans le corps.

Véritable passionnée par la santé, je vous propose un condensé des meilleures pratiques actuelles, informations santé à ne pas rater, et conseils en tous genres pour bien se porter.

Autres articles associés