Le décloisonnement médical pour favoriser le développement du secteur de la santé en France

Le décloisonnement médical pour favoriser le développement du secteur de la santé en France

Le président français a mis en place un plan d’investissement de 5 milliards d’euros visant à améliorer le secteur de la santé en France. Ce financement sera en partie utilisé pour assurer le développement des technologies dans le secteur médico-social, à l’hôpital et dans l’administration. Toutefois, la question que les experts se posent actuellement est la manière de rendre le système de santé français plus efficient.

L’objectif du gouvernement actuel est le décloisonnement médical. Pour Bernard Bensaid, president du groupe doctocare : « Les territoires offrent une richesse de services de qualité mais travaillent sans beaucoup communiquer. Il est donc important de décloisonner. Pour renforcer la coordination des soins et mieux accompagner les malades dans leur parcours, il faut soutenir les initiatives et les expérimentations d’une collectivité soignante responsabilisée disposant d’une autonomie de moyens. Le développement des échanges numériques entre la ville et les établissements de santé doit favoriser les parcours pertinents et le maintien à domicile. »

En quête du décloisonnement du territoire

Le gouvernement actuel poursuit les actions entreprises par l’administration précédente. D’ailleurs, cette dernière avait déjà élaboré un décret en 2016 pour soutenir les responsables de la coordination de parcours de santé particulièrement complexes. Ce dispositif a ouvert la voie au décloisonnement.

Effectivement, les actions préconisées dans ce plan visent à favoriser le développement du numérique entre les établissements de santé et la ville. De plus, il contribue à faciliter la gestion territoriale des soins. Les enjeux d’amélioration des processus de communication et de maîtrise de l’information sont indispensables dans l’affirmation de ces intermédiaires entre l’hôpital et la médecine de ville.

Une bonne coordination pour une efficacité optimale

Une véritable rupture est remarquée dans la prise en charge des usagers en France. La documentation médicale occupe une grande partie du temps des professionnels de santé. D’ailleurs, ils consacrent près de quatre heures par jour à cette tâche. Il peut s’agir du traitement et de la recherche de données médicales. Pourtant, les nouvelles technologies peuvent faciliter la réalisation de ces procédures. Le manque de communication entre les organisations de santé ne simplifie pas également la tâche.

L’objectif est donc d’améliorer la coordination des soins pour garantir un gain de temps et d’argent. La mise en place d’une organisation à trois niveaux est donc essentielle. Il y a notamment les hôpitaux de proximité, qui prendront en charge les soins de réadaptation, de gériatrie, de médecine… Ces derniers vont collaborer avec les médecins libéraux qui participeront par leurs conseils et leur supervision. Enfin, il faut faciliter l’accès aux soins spécialisés. Pour une meilleure synergie entre ces différentes organisations, la digitalisation est une étape incontournable.

Véritable passionnée par la santé, je vous propose un condensé des meilleures pratiques actuelles, informations santé à ne pas rater, et conseils en tous genres pour bien se porter.

Autres articles associés