Allergie au sésame : symptômes et aliments à éviter

Allergie au sésame : symptômes et aliments à éviter

L’allergie au sésame est plus courante chez l’adulte que chez l’enfant. Ses symptômes, plus ou moins importants selon les cas, peuvent être évités en supprimant certains aliments de ses menus…

Allergie au sésame : les symptômes courants

Les symptômes de l’allergie au sésame sont similaires à ceux des autres allergies alimentaires. Ils peuvent apparaître dès l’ingestion du sésame ou quelques heures après. La rapidité à laquelle les symptômes apparaissent dépendent de divers facteurs, notamment de la quantité de sésame et de la forme sous laquelle il a été consommé. En pratique, le système immunitaire identifie, à tort, l’une des substances constituantes du soja comme un agent dangereux à éliminer. Cette réaction de défense exagérée peut notamment entraîner :
• des troubles digestifs comme des vomissements, des crampes d’estomac ou de la diarrhée
• un syndrome oral avec sensation de bouche pâteuse, lèvres et gencives qui démangent ou picotent…
• des rougeurs cutanées ou des éruptions généralement accompagnées de démangeaisons type eczéma ou urticaire
• une respiration sifflante, une crise d’asthme
• un œdème de Quincke, caractérisé par un gonflement des lèvres et des paupières souvent impressionnant. Il présente un risque d’étouffement si la langue et le larynx gonflent également. Au besoin, appelez les urgences.

Un risque de choc anaphylactique

C’est nettement plus rare mais l’allergie au sésame peut aussi provoquer un choc anaphylactique, dont les principaux symptômes sont :
• une sensation de malaise général
• des sueurs
• des frissons
• une grande pâleur
• des extrémités froides
• une chute de tension artérielle
• de la tachycardie
• de la confusion
• parfois un coma.

Cette réaction violente s’accompagne habituellement d’autres manifestations allergiques (œdème de Quincke, urticaire géant, difficultés à respirer, vomissements et diarrhée). Ce qu’il faut faire : injecter aussi vite que possible de l’adrénaline avec un stylo injecteur et appelez le SAMU (15).

Allergie au sésame : les aliments à éviter

Le sésame étant répertorié parmi les principaux allergènes alimentaires , sa présence doit obligatoirement être indiquée sur l’étiquette des produits alimentaires. En pratique, l’allergie au sésame pousse principalement à éviter :
• les graines de sésame
• l’huile de sésame
• diverses huiles végétales
• le sel de sésame (gomasio)
• les céréales du petit-déjeuner
• les barres de céréales
• les craquelins
• les biscottes
• la chapelure
• le riz aromatisé
• les nouilles
• les viandes transformées (ex. : saucisses)
• les plats cuisinés du commerce (ex. : poulet aigre doux)
• divers pains dont les pains à hamburger et les pains multigrains
• des vinaigrettes, marinades et autres sauces du commerce
• le houmous
• des soupes du commerce
• des burgers végétariens
• divers pâtés végétariens (végépâtés)

Le sésame pouvant se cacher sous une forme ou une autre dans d’autres préparations, il est recommandé de lire soigneusement toutes les étiquettes.

Quelles solutions ?

En-dehors des médicaments utilisés pour soulager les symptômes, la prise en charge de l’allergie au sésame nécessite surtout de suivre une alimentation dénuée de toute trace de sésame. Or, ce sont essentiellement les produits industriels qui en contiennent. La plupart des aliments non transformés, comme les fruits et légumes frais par exemple, ne présentent pas de risques particuliers… Il est donc souvent judicieux de privilégier les plats faits maison dans ce type d’allergie. Si vous manquez de temps, certaines marques proposent aussi des plats garantis sans sésame et autres allergènes.

Véritable passionnée par la santé, je vous propose un condensé des meilleures pratiques actuelles, informations santé à ne pas rater, et conseils en tous genres pour bien se porter.

Autres articles associés