Effets secondaires de l’aspartame dans les sodas light

Effets secondaires de l’aspartame dans les sodas light

Les boissons sans sucre, telles que les boissons gazeuses light, sont populaires, car ils permettent aux individus de se livrer à des boissons sucrées sans la culpabilité de l’excès de calories. Cependant, les débats continuent de surgir quant à l’innocuité de l’aspartame, l’édulcorant sans calorie de choix dans les boissons gazeuses sans sucre. Tout en étant conscient de l’apport calorique est important, il est également impératif de comprendre les conséquences possibles sur la santé de trois métabolites indépendants – phénylalanine, acide aspartique et de méthanol – produits lorsque l’aspartame est décomposé par le corps.

La dépression

Selon une étude en 2013 par « Folia Neuropathologica, « l’excès de phénylalanine, qui est un sous-produit du métabolisme de l’aspartame dans le corps, réduit les niveaux de sérotonine et de dopamine dans le cerveau. La sérotonine est responsable des changements d’humeur, des sentiments de bien-être, la mémoire et le cycle veille / sommeil. Les fonctions dopaminergiques pour contrôler le mouvement jouent un rôle dans la cognition, la motivation et les sensations de plaisir. Un examen dans le numéro d’avril 2007 de « Molecular Psychiatry » a prouvé que la diminution des niveaux de sérotonine et de dopamine peut contribuer à un trouble dépressif majeur chez les personnes ayant des antécédents familiaux de dépression.

La maladie de Parkinson

Une fonction principale du neurotransmetteur, la dopamine, est le contrôle de la locomotion et les muscles du mouvement. La dopamine produite avec un excès de phénylalanine est responsable de la perte de contrôle musculaire et la motricité fine classique de la maladie de Parkinson. Alors que les études scientifiques ne confirment pas un lien entre la consommation d’aspartame et de Parkinson, le Food and Drug Administration aux États-Unis a reçu de nombreux rapports anecdotiques suggérant que la consommation d’alimentation contenant de la soude peut contribuer à une augmentation des symptômes associés à la maladie de Parkinson.

Hyperexcitabilité

L’acide aspartique, un autre sous-produit du métabolisme de l’aspartame, en quantités excessives, peut entraîner une hyperexcitabilité, selon l’avis 2013 publié dans « Folia Neuropathologica ». Cette réaction se produit lorsque l’acide aspartique se convertit en glutamate, d’une excitotoxine de neurones qui endommage les cellules nerveuses. La stimulation continue de neurones finira par causer la mort des neurones et est impliquée dans de nombreuses maladies neurodégénératives telles que la maladie de Huntington.

Empoisonnement au méthanol

Peut-être l’effet le plus inquiétant de l’aspartame est l’empoisonnement du troisième sous-produit du métabolisme de l’aspartame : le méthanol. Responsable de la dépression du système nerveux central, ce qui provoque des troubles de la vision, il est extrêmement toxique pour le cerveau, les effets horribles de méthanol proviennent de sa décomposition en formaldéhyde, un poison cumulatif et neurotoxine mortelle, selon une étude publiée dans le numéro de septembre 2012 du « Journal of Biosciences.  »

Le cancer

Alors que le débat sur la cancérogénicité de l’aspartame est toujours activement recherché, la possibilité des risques de cancer causés par l’aspartame augmente, selon une étude publiée dans le numéro de décembre 2010 de l’ »American Journal of Industrial Medicine. » Cette étude confirme la capacité potentielle de l’aspartame pour induire un cancer du foie et le cancer du poumon chez la souris. L’incidence du cancer est directement liée à la quantité d’aspartame consommé, ce qui indique une relation dose-dépendante. Compte tenu de l’apport potentiellement élevé de soda light parmi ceux qui la consomment, cette étude peut donner un aperçu sérieux sur les effets de l’aspartame sur le corps humain, bien que d’autres recherches sont nécessaires.

 

Véritable passionnée par la santé, je vous propose un condensé des meilleures pratiques actuelles, informations santé à ne pas rater, et conseils en tous genres pour bien se porter.

Autres articles associés